Katadyn Group

Filtres Katadyn pour des villageois et élèves en Thailande

mai 24, 2011

Filtres Katadyn pour la Thailande

Présentation de 50 filtres Drip aux habitants de Khun Sa Nok et Huay Lai, dimanche 17 avril 2011

Même si le village est situé à la frontière avec la province de Mae Hong Son, il faut passer par celle de Chiang Mai pour l’atteindre. Une route en pente raide part de Pa Pae et monte jusqu’à une altitude de 1 700 mètres, avant de redescendre dans la vallée. Cette route est très mauvaise, car la municipalité de Mae Tang ne voit pas l’intérêt de faire des travaux sur un itinéraire menant à des villages qui n’appartiennent pas à sa circonscription.

À l’origine, Khun Sa Nok est le village d’une tribu montagnarde, les Karens, originaires de Birmanie et dont bon nombre ont été convertis au christianisme par les missionnaires britanniques. Mis à part du riz et des légumes, ils produisaient également du pavot pour la production d’opium, avant son interdiction par les autorités. En remplacement de ces cultures, le gouvernement thaï a lancé un projet de reforestation qui a duré de 1975 à 1990 et qui a permis aux membres de la tribu d’exercer un travail rémunéré.

Le père de Saokham Tejamang, alias Ket (l’épouse du président du Rotary Club Eastern Seabord, Jan Abbink), a travaillé comme responsable, et sa famille a quitté Pa Pae pour aller s’installer dans un camp situé dans les montagnes. Ils possédaient une pépinière destinée à reboiser les versants de la montagne. Une fois le projet terminé, on leur a proposé des terres à Khunsa pour construire leur maison. La mère de Ket, sa soeur et deux jeunes neveux vivent toujours là-bas. Ils reçoivent notre visite deux fois par an (en avril, puis en octobre ou décembre).

Actuellement, Khun Sa Nok et le village voisin de Huay Lai comptent une cinquantaine de foyers. La plupart des habitants vivent dans des cabanes sommaires en bois dont le toit est fait de feuilles. La population se compose majoritairement de personnes âgées qui veillent sur leurs petits-enfants, dont les parents ont migré vers la ville pour trouver du travail. Quelques rares habitations ont l’électricité, mais les coupures sont fréquentes et durent parfois plusieurs jours. Le village est doté d’un système d’alimentation en eau raccordé à une rivière ; mais l’eau est aujourd’hui polluée et donc non potable. Lorsqu’ils le peuvent, les villageois récupèrent l’eau de pluie pour la boire.

 

Présentation de dix filtres Drip à l’école de Pong Sa, lundi 18 avril 2011

L’école publique de Pong Sa (de la maternelle à la troisième) accueille deux cent enfants originaires des villages alentours, parmi lesquels Khun Sa Nok et Huay Lai.

 

<- retour vers List